AFRIQUES 2


Jeudi 1er juin à 18 h 30 
rencontre autour de la revue
Po&sie, Afriques #2
avec
Claude Mouchard

La revue Po&sie publie ce printemps le deuxième volume de sa livraison consacrée à la poésie africaine : Afriques 2 continue et prolonge l'exploration initiée en 2016 de tout le continent africain, depuis les pays du Maghreb jusqu'à la pointe sud-africaine.
Claude Mouchard, rédacteur en chef adjoint de la revue et initiateur du projet, présentera ce numéro et en proposera des lectures.


« Ne fermez pas la fenêtre ni les rideaux
Car l'Afrique là- bas
Fait entendre ses mots. » 
Chenjerai Hov

ANNA GAVALDA


Jeudi 8 juin à partir de 17 heures
Anna Gavalda
signera son livre
Fendre l'armure
recueil de nouvelles paru aux éditions Le Dilettante.

"On me demande d'écrire quelques mots pour présenter mon nouveau livre aux libraires et aux critiques et, comme à chaque fois, ce sont ces quelques mots qui sont les plus difficiles à trouver. Je pourrais dire que c'est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu'il y en a sept en tout et qu'elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vrais gens. Pardon, de vraies gens. C'est une faute que j'avais laissée dans mon manuscrit, "la vraie vie des vrais gens", avant que Camille Cazaubon, la fée du Dilettante, ne me corrige : l'adjectif placé immédiatement avant ce nom se met au féminin. Quelles gens ? Certaines gens. De bonnes gens. Cette règle apprise, je suis allée rechercher tous mes "gens" pour vérifier que tous s'accordaient bien et j'ai réalisé que c'était l'un des mots qui comptait le plus grand nombre d’occurrences. Il y a beaucoup de "gens" dans ce nouveau livre qui ne parle que de solitude. Il y a Ludmila, il y a Paul, il y a Jean (!) et les autres n'ont pas de nom. Ils disent simplement "je". Presque tous parlent dans la nuit, pendant la nuit, et à un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour justement. Ils parlent pour essayer d'y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l'armure. Tous n'y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m'a émue. C'est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu'ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens et c'est eux que je vous confie aujourd'hui." (A.G.)

 

MYSTERIEUSE EXPOSITION


On ne sait pas grand chose du Maharadjah Yapluka, prince indu, qui nous honore donc au mois de mai de cette exposition toute entière vouée à un thème qui nous est cher, les livres et la lecture : sa renommée est pourtant proportionnelle aux impénétrables mystères qui l'entourent. On en sait à peine plus sur Eric Longepierre: né au mitan d'un siècle - oui, mais lequel ? -  il est dessinateur et peintre. Il vit à Paris. Les Orléanais avaient pu faire sa connaissance en 2014, à la regrettée galerie Quai 56 des bords de Loire, où Dominique Dupuis Ferrand lui avait consacré une des expositions de clôture. Autant dire que notre curiosité est vive: yapluka, donk.

ATELIERS LACAN



Les ateliers Lacan 
reprennent cette saison avec Pauline Prost pour une nouvelle année, et une nouvelle formule: 
Lacan et la Philosophie: 
affinités secrètes ou liaisons dangereuses?

Le dernier atelier de la saison aura lieu
samedi 10 juin à 10h30.