Samedi 14 Mars à partir de 17h30
dans le cadre du Printemps des Poètes
et en partenariat avec l'Association des amis de Max Jacob

rencontre autour du recueil de lettres inédites
Lettres à un jeune homme 1941-1944
Correspondance Max Jacob-Jean-Jacques Mezure
paru aux éditions Bartillat

Présentation Patricia Sustrac
Lecture Marie-Hélène Viviani

«Je souhaite une souffrance comme l'écharde dans la chair dont parle saint Paul. Je souhaite aussi la mort car ma vie est finie.» Extrait d'une lettre parmi les cinquante, inédites, bouleversantes et aériennes, que Max Jacob, le poète fantaisiste du «Cornet à dés», juif converti sur le tard au catholicisme, adressa, entre 1941 et 1944, à un garçon de 20 ans, Jean-Jacques Mezure, qui faisait des études de céramique, s'essayait à la poésie et aspirait alors à la prêtrise. Bientôt, il sera arrêté et transféré au camp de Drancy, où il mourra, le 5 mars 1944.