TANGUY VIEL


Jeudi 7 novembre à 18h30

rencontre/lecture avec
Tanguy Viel
à l'occasion de la parution de son livre
Icebergs
aux éditions de Minuit


Icebergs : ce titre résonnera familièrement à ceux des clients des Temps Modernes qui avaient pu assister en 2015 aux lectures qu'avait fait Tanguy Viel :  ces Icebergs n'étaient encore qu'un projet, qu'une série de textes autonomes, écrits puis lus presque dans l'élan, une fois par mois, dans le cadre d'une résidence dans nos murs organisée par l'agence Ciclic. Voici donc aujourd'hui ce "presque livre" publié aujourd'hui aux éditions de Minuit, revu, modifié, complété, resserré, version aussi définitive que possible de ce qui tient à la fois de l'enquête sur l'écriture, promenades spéculatives, expérience solitaire d'une pensée qui s'observe et s'interroge sur sa propre forme. 
Tanguy Viel, né en 1973, vit  près d'Orléans. Il est aussi romancier : on peut citer L’absolue perfection du crime, Paris-Brest, La Disparition de Jim Sullivan, et Article 353 du Code pénal (grand prix RTL-Lire 2017).
Cette rencontre est organisée en partenariat avec le FRAC dans le cadre de "Nos années de solitude" / 2ème biennale d'architecture.
Icebergs est en lice pour le Prix Médicis essais, qui sera décerné... vendredi 8 novembre.

HISTOIRE DES MAIRES DE FRANCE

Samedi 9 novembre à 17h
Rencontre avec
Pierre Allorant
qui présentera son livre
Orléans :
les maires qui ont transformé la ville 1800-2020
paru aux éditions Infimes

LE LIVRE : « La forme d'une ville change plus vite, hélas ! que le coeur d'un mortel ». Si les villes ont beaucoup évolué depuis ces vers de Baudelaire qui ont inspiré Julien Gracq, la volonté des municipalités et en particulier l'action de certains maires a fortement contribué à modifier non seulement l'urbanisme, mais aussi l'image, la représentation de la ville que s'en font tant ses habitants que ses visiteurs. Dans le système urbain français, Orléans occupe une place singulière, avant-port de Paris sur la Loire, « Paris-sur-Loire » cultivant parfois sa nostalgie de n'être pas capitale, « Bonne ville » du royaume, chef-lieu stagnant de 1850 à 1945, extraordinairement dynamique dans la seconde moitié du XXe siècle. Depuis la Révolution française, la commune d'Orléans a connu une succession ininterrompue de municipalités, certaines éphémères, d'autres marquées par des personnalités déterminées à changer la ville pour changer la vie. C'est à ce chemin d'histoire que ce livre convie le lecteur, à la rencontre entre des hommes et une ville devenue métropole et confirmée récemment en tant que capitale de sa région Centre-Val de Loire, dominée par la démographie et la force de frappe économique du Loiret. De l'éditeur Jacob au chef d'entreprise Olivier Carré, une galerie de portraits qui se concentre sur les maires contemporains les plus emblématiques, du radical Fernand Rabier au chiraquien Serge Grouard, du maire de la Reconstruction, Pierre Chevallier, au socialiste Jean-Pierre Sueur, en passant par celui de la renaissance universitaire et de La Source, Roger Secrétain. A l'heure de la métropolisation, quel avenir pour Orléans, ses activités, son rayonnement, ses projets d'urbanisme ? Quelles marges d'action pour ses maires, demain, au sein d'une aire urbaine de plus de 400 000 habitants, à l'interface de la vallée de la Loire et du Grand Paris ?
L'AUTEUR : Pierre Allorant, historien du droit et des institutions, doyen de la faculté de droit, d’économie et de gestion de l’université d’Orléans, Vice-président du Conseil économique, social et environnemental de la région Centre-Val de Loire, est un spécialiste reconnu des institutions administratives et des collectivités territoriales de notre pays. Il a publié récemment 250 lieux, personnages, moments – Patrimoine en Beauce, Berry, Gâtinais, Perche, Sologne, Touraine (P.U. François Rabelais), La République en Chroniques (Éditions Infimes), Deux siècles de caricatures parlementaires et politiques (Artois Presses Université).

ATELIERS MYTHOLOGIE

Reprise de l'atelier mensuel
De l’Antiquité et d’aujourd’hui
proposé en partenariat avec
l'Association Guillaume Budé

Après avoir abordé, en 2018-2019, quelques figures féminines de l’Antiquité par-delà les clichés, l'Association Guillaume Budé vous propose pour cette deuxième saison
 un thème tout aussi passionnant :
D’un monde à l’autre : 
approcher, visiter, habiter les enfers
Cet univers mythique des enfers sous-tend le monde dans lequel vivent les Anciens. À la différence de l’Enfer chrétien, il est  le lieu que tous les vivants rejoignent après la mort. Il arrive même qu’une mission héroïque ou les hasards de la vie conduisent certains personnages à s’y rendre et que, revenus parmi les vivants après cette épreuve, ils racontent ce qu’ils ont vu.
Nous chercherons à cerner les contours de cet au-delà – situé en-deçà !  –  aussi fluctuant soient-ils selon les époques et les auteurs qui les évoquent. Comme en témoignent les  prolongements et les  transpositions dans tous les domaines artistiques, nous verrons que les enfers nourrissent encore notre propre imaginaire. 
Où se situent-ils, comment sont-ils organisés, qui les régit et les habite, qui s’y rend et pourquoi ? Sans nous limiter à une simple description nous chercherons à en dégager la dimension symbolique, littéraire, morale, philosophique, politique ou religieuse, en répondant à cette double question : pourquoi les Anciens ont-ils « inventé » ces enfers-là, et comment en parlent-ils ?
Les séances, mensuelles, auront lieu au 1er étage de la librairie, un samedi par mois de 10h30 à 12h.
L’entrée est libre.

Calendrier des séances :
14/09 : Présentation de l'atelier 
12/10 : La topographie 1 : Place et organisation des enfers  – Emilia Ndiaye
16/11 : La topographie 2 : Les eaux et leur gardien  – Nicole Laval-Turpin
7/12 : Les habitants du lieu : Hadès, Perséphone et les autres  – Catherine Malissard
11/01 : Les visiteurs 1 : Au bord des enfers : Ulysse  – Nicole Laval-Turpin
1/02 : Les visiteurs 2 : Descendre aux enfers : Énée  – Emilia Ndiaye
7/03 : Les visiteurs 3 : Au-delà des enfers : Orphée  – Diane Marchand
4/04 : Les enfers autrement : parodie, lieu de méditation… – Pierre-Alain Caltot


A LA MEDIATHEQUE


Samedi 16 novembre à 14h30
à la Médiathèque d'Orléans
dans le cadre des 
Rendez-vous philosophiques d'Orléans-Tours



AU CDN : VALERIE ROUZEAU


Mercredi 20 novembre à 19 h
dialogue avec
Valérie Rouzeau
poétesse et traductrice

En parallèle de la présentation du spectacle Sylvia crée par Fabrice Murgia autour de la poétesse américaine Sylvia Plath, le CDNO vous propose une rencontre avec Valérie Rouzeau.
Valérie Rouzeau est une poètesse française née à Cosne-sur-Loire le 22 août 1967. Tout en écrivant, elle exerce des petits boulots avant de reprendre des études de littérature anglaise. Elle est titulaire d’une maîtrise de traduction littéraire. Traductrice de Sylvia Plath et Williams Carlos Williams, elle a été rédactrice en chef de la revue Dans la lune, éditée de 2004 à 2011. Elle a également écrit des paroles pour le groupe Indochine. C’est son recueil Pas revoir édité en 1999 par Louis Dubost (Le Dé Bleu) qui l’a révélée. Depuis, elle a publié une quinzaine d’ouvrages, des recueils de poésie et des essais, sur Sylvia Plath notamment. En 2012, elle a reçu le Prix Apollinaire de poésie pour son recueil Vrouz.

Cette rencontre aura lieu dans l'Atelier du CDN.

LACAN


Neuvième saison de notre

Atelier Lacan
proposé et animé par
Pauline Prost
qui vous propose cette année d'aller au plus près de l’enseignement de Lacan, en abordant le Séminaire VII: «l’Ethique de la Psychanalyse», le seul qu’il aurait aimé rédiger lui-même, lui conférant ainsi une place d’exception, dans son rapport à Freud, et à l’actualité (toujours de mise) de la psychanalyse.

Voici les dates :
samedi 21 septembre à 10h30,
puis samedi 19 octobre, 23 novembre et 14 décembre.
Entrée libre au 1er étage de la librairie, sans inscription préalable. 

DANY-ROBERT DUFOUR

Mardi 26 novembre à 18h30
en partenariat avec l'association ALEF
nous vous invitons à rencontrer
Dany-Robert Dufour
à l'occasion de la parution de son livre
Baise ton prochain
Une histoire souterraine du capitalisme

"Cet essai résulte d’une sidération. Celle qui m’a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd’hui oublié, Recherches sur l’origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C’est en 1714, à l’aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la pensée économique libérale moderne, d’Adam Smith à Friedrich Hayek. Fini l’amour du prochain ! Il faut confier le destin du monde aux “pires d’entre les hommes” (les pervers), ceux qui veulent toujours plus, quels que soient les moyens à employer. Eux seuls sauront faire en sorte que la richesse s’accroisse et ruisselle ensuite sur le reste des hommes. Et c’est là le véritable plan de Dieu dont il résultera un quasi-paradis sur terre. Pour ce faire, Mandeville a élaboré un art de gouverner – flatter les uns, stigmatiser les autres – qui se révélera bien plus retors et plus efficace que celui de Machiavel, parce que fondé sur l’instauration d’un nouveau régime, la libération des pulsions. On comprend pourquoi Mandeville fut de son vivant surnommé Man Devil (l’homme du Diable) et pourquoi son paradis ressemble à l’enfer.Trois siècles plus tard, il s’avère qu’aucune autre idée n’a autant transformé le monde. Nous sommes globalement plus riches. À ceci près que le ruissellement aurait tendance à couler à l’envers: les 1 % d’individus les plus riches possèdent désormais autant que les 99 % restants. Mais on commence à comprendre le coût de ce pacte faustien : la destruction du monde. Peut-on encore obvier à ce devenir ?"


Dany-Robert Dufour est un philosophe français contemporain né en 1947. Il a été professeur des universités et a enseigné la philosophie de l’éducation à l’université Paris 8 jusqu’en 2015. Il a été détaché au CNRS de 2000 à 2004 dans une équipe de psychanalyse, puis directeur de programme au Collège International de Philosophie de 2004 à 2010, puis résident à l’Institut d’études avancées de Nantes en 2010-2011.Il enseigne régulièrement à l’étranger, en particulier au Brésil et au Mexique. Son travail porte principalement sur les systèmes et les processus symboliques et se situe à la jonction de la philosophie du langage, de la sémiologie, de la philosophie politique et de la psychanalyse.

ANTOINE PROST

Samedi 30 novembre à 17h
rencontre avec
Antoine Prost
qui présentera son nouvel ouvrage
Les Français de la belle époque
paru chez Gallimard


LE LIVRE : C'est seulement autour de 1940 qu'on parle de la Belle Époque. Ces quelques années qui précèdent la Première Guerre mondiale ont suscité beaucoup de curiosité, maintes recherches, mais il en a rarement été donné un tableau d'ensemble. Tel est l'objet du présent ouvrage: embrasser toutes les facettes de ces deux décennies brillantes, remuantes, d'un essor économique remarquable, d'une créativité sans égale, traversées néanmoins de conflits récurrents, violents, parfois meurtriers. Antoine Prost va à la rencontre des Français dans leurs villages, leurs quartiers, leurs échoppes, leurs ateliers ... Il interroge leur quotidien, leurs traditions, leurs habitudes alimentaires, leur manière de se vêtir, leur hygiène précaire, leur intimité... Il restitue les passions qui les travaillent et les opposent, sur la place des ouvriers dans la cité, la religion, l'école, la laïcité – en plein conflit entre l'Église et l'État ; mais aussi sur la mission de l'armée dans la République, alors que la France achève ses conquêtes coloniales, fière d'être redevenue une grande puissance. À la veille d'une guerre que peu voient venir, la France est-elle en mesure de la soutenir? Cette société divisée entre des élites toujours puissantes et un peuple toujours pluriel d'où commencent à émerger des classes moyennes a pourtant trouvé dans la République son principe d'unité. Tel est le legs méconnu de la Belle Époque. En la revisitant, ce livre fait comprendre comment le pays a pu traverser sans se défaire quatre années d'épreuves terribles qui allaient le transformer en profondeur.

L'AUTEUR : Antoine Prost est professeur d’histoire et historien. Spécialiste des questions d’éducation, il a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire du XXème siècle.

ANDRÉ MARKOWICZ

Mardi 10 décembre à 18h30
rencontre avec
André Markowicz 
Françoise Morvan
et les éditions Mesures 

Oui, décembre, c'est loin encore ! Mais nous sommes si heureux d'accueillir André Markowicz et Françoise Morvan, deux immenses traducteurs : ainsi ont-ils traduit ensemble tout le théâtre de Tchekhov ainsi que Le songe d'une nuit d'été de Shakespeare. Ainsi André Markowicz a t-il également traduit, seul, et magnifiquement, l’intégralité des œuvres de fiction de Dostoïevski, et une quinzaine de pièces de Shakespeare - entre autres. Tous deux sont désormais aussi éditeurs dans une petite maison nommée Mesures, qui publie les traductions de l'un et les poèmes de l'autre - puisque Françoise Morvan est également poète. C'est de tout cela que nous parlerons ce 10 décembre.