FERMETURE POUR TRAVAUX


Du lundi 17 au 
lundi 24 juin inclus

La librairie sera fermée pour 
travaux

Durant cette période, le 
Théâtre d'Orléans 
nous offre, une fois de plus, l'hospitalité :
Nous y déménagerons donc provisoirement, en y emportant vos commandes afin que vous puissiez continuer à les retirer durant ces quelques jours.



Nous vous accueillerons dans notre point de vente dans le hall du Théâtre, boulevard Pierre Ségelle, à partir du mardi 18 juin, de 14h à 19h.
Nous serons heureux de vous y retrouver, pour vos commandes et achats, et vous y proposerons notre sélection pour l'été. Merci de votre fidélité.

EMANCIPATION LINGUISTIQUE

Mardi 4 juin à 18h30
rencontre avec
Laélia Veron et Maria Candea
autour de leur  livre
Le français est à nous !
Petit manuel d'émancipation linguistique
paru aux éditions La Découverte.
Présentation et animation : Théo Roumier
À force de le lire et de l’entendre, cela semble admis : la langue française serait en péril. Diverses menaces contribueraient à la dégrader : les argots, les anglicismes, les barbarismes, le langage SMS, le politiquement correct, etc. De fait, défendre la langue est devenu un prétexte facilement recevable pour tempêter contre la société contemporaine. Mais qu’est-ce donc qu’aimer la langue française ? C’est passer du temps à lire, parler, écrire et surtout s’interroger : sur la langue, mais aussi sur les discours qui la concernent et sur ceux qui sont tenus en son nom. Le français n’est pas figé, il a une histoire, qui continue à s’écrire. Si la langue est un dispositif de maintien de l’ordre social, elle est aussi une construction politique qu’il est possible de se réapproprier. Entrons ensemble dans l’histoire sociopolitique du français et dans les débats citoyens qui y ont trait ! Ce sera l’occasion de découvrir les liens subtils entre langue, politique et société. De voir qu’on peut à la fois aimer le français, sa richesse, sa complexité et son histoire, et avoir confiance dans sa vitalité, sans se complaire dans la nostalgie d’un passé mythique. Avoir l’ambition de se saisir de la langue française est une démarche exigeante, mais c’est une exigence joyeuse. Alors n’ayons pas peur de le proclamer : le français est à nous !
Laélia Véron est agrégée de lettres modernes, docteure en langue et littérature françaises, diplômée de l’ÉNS de Lyon et maîtresse de conférences en stylistique à l’université d’Orléans. Elle est également enseignante en milieu carcéral.
Maria Candea est docteure en linguistique française, maîtresse de conférences à l’université Sorbonne Nouvelle. Elle est également cofondatrice et membre du comité de rédaction de la revue GLAD! consacrée aux recherches sur le langage, le genre et les sexualités

TOM PLUME


Vendredi 7 juin à 18h30

rencontre
lecture musicale
dédicace
 avec 
Anne Boutin Pied
autour de son  livre/CD
Tom Plume


Bébé Plume APEML est une association de parents d’enfants prématurés du Loiret qui œuvre depuis 2004 au sein du service de néonatalogie au Centre Hospitalier d’Orléans et aide les familles à traverser un moment de vie éprouvant fait d’angoisses et d’espoir grâce à l’écoute et le partage d’expérience. Après plusieurs années de travail et grâce au financement du Rotary Orléans Reflets de Loire, Bébé Plume a fêté la sortie nationale de son album musical "Tom Plume". Cet album jeunesse à lire et à écouter est né de l’imagination et du travail des membres de l’association alliés au talent de la conteuse Anne Boutin-Pied et de la dessinatrice Stéphanie Marchal. Avec poésie et fantaisie, ce livre-CD accompagne les frères et sœurs dans l’aventure de la prématurité.

ATELIER LACAN


Huitième saison
de notre atelier 
Lacan au miroir de la philosophie
préparé et animé par Pauline Prost
psychanalyste et philosophe.
Atelier gratuit et entrée libre pour tous un samedi par mois à 10h30.

Cette saison s'articulera autour du thème de la vérité:
La question de la vérité est en effet au cœur du débat contemporain : l’emprise croissante de la science déchaîne à son encontre un torrent de paroles en folie, où la rumeur, le soupçon, l’insolite, où même l’inouï, effacent la frontière du vrai et du faux, du réel, du possible et de l’impossible. Comment la psychanalyse, appuyée, avec Lacan sur la tradition philosophique, elle-même habitée par la quête du vrai, trouve-t-elle sa voie dans la ruine de toutes les certitudes ? Jusqu’où est-elle un chemin de vérité ? Et faut-il croire au message de l’Inconscient ?

Le prochain et dernier atelier de l'année aura lieu
samedi 8 juin à 10h30

CAFE HISTORIQUE

Mercredi 12 juin à 18h30
Café Historique :
La Grande Grippe 
1918 La pire épidémie du siècle 

Avec Freddy Vinet 
professeur de géographie à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3.
50 à 100 millions de morts sur l’ensemble de la planète en à peine plus d’un an, dont 250000 en France. Cette hécatombe foudroyante, connue sous le nom de grippe espagnole, dont les victimes sont au moins deux fois plus nombreuses que celles des tranchées de la Grande Guerre, n’est pas due au canon des fusils ni au fer des baïonnettes.  L’épidémie connue sous le nom de grippe espagnole, qui frappe durant les derniers mois du conflit, d’avril 1918 à juin 1919, atteint tous les continents, de l’Europe jusqu’aux îles les plus reculées du Pacifique. Fauchant principalement de jeunes adultes dans la force de l’âge, elle entraîne la mort de 2 à 5 % de la population mondiale. Épisode majeur, épidémie la plus meurtrière depuis la Peste noire de 1348, la Grande Grippe est pourtant aujourd’hui refoulée de la mémoire collective. À l’heure où les épidémies mondiales constituent encore une menace pour l’humanité, quelles leçons retenir de cet événement qui reste aujourd’hui la référence en matière de pandémie ?

VALERIE ZENATTI

Jeudi 20 juin à 18h30
dans les locaux du
Cinéma Les Carmes
 - qui nous font l'amitié de nous accueillir -
nous vous proposons de rencontrer
Valérie Zenatti
autour de son beau livre hommage à Aharon Appelfeld
Dans le faisceau des vivants
(éditions de l'Olivier)

C'est une rencontre organisée en partenariat avec le Cercil.

Leur relation n'était pas seulement celle d'un romancier et de sa traductrice, c'était aussi celle de deux amis qui se parlaient sans cesse. De quoi parlaient-ils ? D'écriture, de langues, d'amour, d'animalité, d'enfance. De la terreur d'être traqué. Ils partageaient également quelques silences. Lorsqu'il disparaît en janvier 2018, la jeune femme ne peut se résoudre à perdre cette voix dont l'écho résonne si puissamment en elle. Après un temps de sidération, elle cherche à la retrouver, par tous les moyens. Sa quête la conduira jusqu'en Ukraine, à Czernowitz, la ville natale de l'écrivain. Il pourra alors prendre sa place, dans le faisceau des vivants.
Née en 1970, Valérie Zenatti a été journaliste, professeur. Elle est l'auteur de livres pour la jeunesse, traductrice d'Aharon Appelfeld. Elle a obtenu le prix du livre Inter en 2015 pour son roman Jacob, Jacob.

FESTIVAL

Retrouvez nous 
samedi 22 juin
au 108, pour le festival
L'été des livres :